GIACOMETTI, ENTRE TRADITION ET AVANT-GARDE

J’ai pu découvrir en avant-première l’exposition Giacometti, entre tradition et avant-garde au Musée Maillol à Paris. Elle se déroule du 14 septembre 2018 au 20 janvier 2019.

Une cinquantaine d’œuvres d’Alberto Giacometti sont exposées et mises en parallèle avec des œuvres d’artistes classiques ou modernes de son époque (Maillol, Rodin, Brancusi, Richier…). On y découvre les relations qu’ils entretenaient, les ressemblances, les inspirations, les styles qui évoluent.

C’est une vision intéressante sur les influences dans leur carrière d’artiste.

L’apprentissage de la tradition

Prenant son frère Diego pour modèle, Alberto Giacometti réalise son premier portrait en plâtre à l’age de 13 ans. Il continuera à réaliser des bustes sculptés ou peints de ses camarades de classe.

A 21 ans, il intègre l’Académie de la Grande Chaumière et suit l’enseignement de Bourdelle.

A 25 ans, il s’installe dans son petit atelier de 23m²  au 46 rue Hippolyte-Maindron (Paris) où il restera jusqu’à la fin de sa vie.

Il étudie et copie les arts primitifs, s’inspire particulièrement de détails de masques africains ou de totems.

Rencontre des avant-gardes

En 1930 (29 ans), il est membre du groupe surréaliste dont font parti Jean Cocteau et André Breton.

Il s’inspire des formes du cubisme et expérimente de nouvelles voies d’expression en s’éloignant progressivement de l’enseignement de Bourdelle. Il garde la figure humaine au coeur de son travail, il décompose les volumes et propose des perspectives différentes, entre figuration et abstraction.

Il rencontre des artistes comme Jacques Lipchitz, Henri Laurens, Ossip Zadkine.

Figure (dite cubiste) I – Alberto Giacometti / Baigneuse III – Jacques Lipchitz

Composition (dite cubiste) II – Alberto Giacometti / Accordéoniste – Ossip Zadkine

Le Couple – Alberto Giacometti

Continue Reading…

Add a comment

DIY AU VERNIS-COLLE, UN SOUVENIR DE SANTORIN

Mon Numéro 1 a trouvé un joli caillou sur une plage de Santorin. J’ai tout de suite aimé sa blancheur, typique des maison grecques. J’ai eu l’idée d’y imprimer un souvenir de paysage d’Oïa grâce à la technique du vernis colle, et c’est ainsi que je l’ai glissé dans ma valise.

Ca vous plait ? Je vous explique tout !

Comment transférer une photo sur un support avec le vernis colle ?

Le matériel

Un support (pierre, bois, liège…), une photo, un pot de vernis colle, un pinceau, une éponge humide.

La technique

1. Imprimer votre photo en mode miroir sur une feuille de papier classique (pas de papier photo, trop épais)

2. Choisissez un support propre et sec

3. Appliquer une généreuse et lisse couche de vernis colle sur la face imprimée de votre photo

Continue Reading…

Add a comment

SE SENTIR BELLE À LA PLAGE

Alors que cette année encore les magazines féminins nous ont offert de précieux conseils pour perdre 3 kilos avant l’été, que les émissions télévisées nous ont proposé des régimes detox ou des remèdes miracles pour faire disparaître notre cellulite, il y a cette année une vague de femmes à contre-courant.

Ce sont celles qui en ont marre de cette image de femme parfaite, à la silhouette de rêve. Celles qui ont envie de s’assumer, d’aimer leur corps tel qu’il est. Avec des rondeurs, des faiblesses, avec ou sans muscles, avec des cicatrices d’enfants ou des marques de la vie, tout simplement. Je pense à celles qui s’accordent de la bienveillance envers elles-mêmes, qui mettent l’accent sur leurs qualités plutôt que leurs défauts.

Immédiatement me vienne les images de :

  • La Fiancée du Panda qui après 2 enfants était complexée par son corps et surtout son ventre qu’elle n’assumait plus. Les mots d’encouragements de sa communauté l’ont aidé à retrouver confiance en elle et a oser le port du bikini.
  • So Girly Blog qui tente d’apprendre un rééquilibrage alimentaire, sans se mettre de pression. Elle assume ses formes et les expose.
  • Le hashtag #objectifbikinifermetagueule qui regroupe toutes les femmes qui s’assument, au naturel et sans retouche.

Alors cette année, sur la plage, on se fait plaisir ! On ose le maillot de bain 2 pièces qui laisse voir ce ventre mou, on ose le maillot de bain 1 pièce sexy, et même enceinte on peut se faire plaisir avec quelque chose de joli.

Le mot d’ordre c’est se plaire à soi-même ! L’idée est de se sentir bien dans sa tête, belle avec son corps et assumer son image.

Pour ma part je porte des maillots 1 pièce, des bikinis 2 pièces et même encore un maillot de grossesse que j’ai gardé tant il est confortable et joli.

Voici ma petite sélection pour être la plus belle sur son transat, au top de sa forme à la plage ou en mode cool avec un short ou une robe légère… à vous de choisir !

Maillots de bain Esprit

Add a comment

Princesse Pia © 2009-2018 - Tous droits réservés - All rights reserved.