2020

Il était grand temps de débuter cette année 2020 sur le blog !

Mon blog vient de fêter ses 10 ans, moi mes 40. J’ai aujourd’hui 2 enfants et mes préoccupations initiales ont bien changées. Les thématiques sont moins axées mode et plus lifestyle. J’aime partager des évènements de mon quotidien, des expériences, des découvertes…

Cette année 2020 je la veux green !

Une conscience écologique

Aujourd’hui on ne peut plus fermer les yeux sur l’urgence de changer nos comportements. Je n’ai évidemment pas attendu 2020 pour agir, même si je suis loin d’être un exemple du zéro déchet.

Ce que je fais déjà :

  • Je trie mes déchets : le carton, le métal et le verre depuis 25 ans, les piles, les ampoules, les capsules de café.
  • J’ai un compost depuis presque 3 ans.
  • Je fais vivre mes vêtements : je rapièce les jeans des enfants, je recouds, je transforme les jeans trop petits en bermuda, Numéro 2 porte quasi l’intégralité des vêtements de Numéro 1.
  • Je recycle mes vêtements et chaussures : soit dans une borne de collecte, soit je les donne, soit on organise un vide-dressing gratuit entre copines. J’en vends aussi une partie sur Le Bon Coin ou Vinted.
  • J’ai réduis considérablement mes dépenses superflues depuis plusieurs années : peu d’achat de vêtements, pas de renouvellement de vêtements, d’accessoires ou objets avant leur fin de vie.
  • Je donne une seconde vie aux objets dans la rue. Je n’en suis pas encore à fouiller les poubelles, mais je n’hésite pas à embarquer les « encombrants ». J’ai par exemple récupéré des rehausseurs automobile, une poubelle de tri, des jardinières, des cache-pots, un tabouret en formica, un château fort Fisher Price, des centaines de Lego… Il suffit de bien les nettoyer et ils trouvent leur place.
  • Je récupère des caisses de vin en bois (gratuitement dans les supermarchés lors de la Foire aux Vins) et je les utilise comme rangement pour les livres ou les plantes.
  • J’utilise des sacs a vrac que j’ai cousu, pour les aliments en vrac mais aussi les fruits et légumes.
  • J’ai arrêté d’acheter des bouteilles d’eau et je bois l’eau du robinet. De plus, j’ai toujours une gourde avec moi.
  • J’ai toujours un tote bag avec moi et je refuse tous les sacs que me proposent les commerçants.
  • Je limite les objets à usage unique (pas que les plastiques).
  • J’utilise des cotons démaquillants lavables (idem pour les ongles), des protections intimes lavables, un oriculi en inox (marque Vichy pour ceux qui sont en quête d’une alternative).
  • Je conserve mes aliments dans des boites hermétiques ou des bocaux.
  • Je sensibilise mes enfants à la protection de l’environnement et des animaux.

Ce que j’aimerai faire en 2020 :

  • Coudre un sac a pain. Le plus dur sera certainement d’oser l’utiliser.
  • Supprimer l’essuie-tout.
  • Abandonner le papier aluminium et cuisson (pour moi c’est bon, il faut surtout que je convertisse mon Homme).
  • Réduire ma quantité de déchets. J’ai parfois l’impression que le tri me déculpabilise de créer des déchets, c’est très pervers. Non le tri c’est bien, mais on doit malgré tout changer nos consommations.
  • Ne plus jeter de produits alimentaires (éviter de laisser passer les dates de péremptions, ne pas attendre que les fruits murissent trop…).
  • Préparer des gouters pour les enfants.
  • Cuisiner des grosses quantités (à congeler ou pour le lendemain), pour avoir un plan B les jours de flemme. Ca nous évitera de céder à la tentation du repas en livraison.
  • Tenter les mouchoirs en tissu (j’en utilisais enfant, ca me semble possible de le faire a nouveau).
  • Emballer mes cadeaux dans un furoshiki.
  • Récupérer l’eau de pluie pour arroser mes plantes.
  • Manger moins de viande. J’achète très rarement du bœuf, mais on mange quasi tous les jours du porc ou du poulet. Je ne mange ni poisson, ni crustacés, ni oeuf.
  • Organiser des sessions de nettoyage dans la nature.
  • Envisager une alternative à ma voiture diesel.

Ce qui ne m’attire pas

  • Fabriquer mes propres produits ménagers.
  • Le dentifrice solide.
  • Les couches lavables (Numéro 2 porte encore des couches la nuit).
  • Les friperies.

Et vous ?

Et vous, êtes vous dans une démarche différente ? Avez-vous changé vos habitudes ? Avez-vous de nouvelles ambitions pour 2020 ?

Add a comment

ZERO DECHET : FABRIQUER DES SACS A VRAC #DIY

Récemment l’entreprise Mondial Tissus à ouvert une boutique éphémère à Paris où l’on pouvait découvrir une large sélection de leurs tissus au mètre, de leur gamme de mercerie, mais aussi des mises en scène inspirantes sur la mode, la décoration, l’aménagement. Des ateliers de couture étaient aussi organisés.

Pour ma part j’ai été coachée par Couture Débutant pour réaliser une pochette d’ordinateur avec le tissu de mon choix. Ce fut une chouette occasion de découvrir comment manier une machine à coudre, de découvrir plusieurs techniques, mais surtout de prendre conscience que c’est un vrai talent !

A cette occasion j’ai pu récupérer des chutes de tissus* (merci Mondial Tissus !) pour mon petit projet.

En effet, dans une démarche zéro déchet, j’essaie petit à petit d’adopter de nouvelles habitudes de vie. Dans ce cadre, j’avais envie de me fabriquer des sacs à vrac pour faire mes courses au marché ou à l’épicerie bio sans devoir ajouter des sacs en plastiques ou des sacs en papier que je jette quasi instantanément en rentrant chez moi.

Comment fabriquer des sacs à vrac ?

Il s’agit d’un tutoriel pour celles et ceux qui n’ont pas de machine à coudre et qui veulent coudre à la main.

Matériel :

  • des chutes de tissus : il peut s’agit de chutes de tissus au mètre, mais aussi de vieux vêtements (tee-shirt, foulard). Il faut privilégier un tissu robuste mais léger pour ne pas ajouter trop de grammes sur la balance
  • du ruban : pensez au zéro déchet, on récupère sur des emballages cadeaux, on utilise dans son stock des couleurs peu utilisées…
  • des ciseaux, du fil, une aiguille

Comment faire :

1.

Dans votre tissu, découper des carrés ou des rectangles. Attention il en faut de toutes les tailles pour s’adapter aussi bien aux noix de cajou qu’aux courgettes.

Plier le en 2 pour reproduire la forme d’une pochette (le pli constitue le fond et vous avez pour le moment 3 bords ouverts).

Couper un morceau de ruban de taille suffisante (2 fois la largeur de votre tissu + de quoi faire un nœud).

2.

Dans l’intérieur de votre tissu faites un ourlet pour placer le ruban. Pour moi, le plus simple est de placer le ruban et bloquer le tissu avec des épingles à ôter au fur et à mesure de la couture.

3.

Une fois la première moitié d’ourlet cousue, vous pouvez bloquer le ruban en le nouant à l’aide d’une épingle à nourrice, puis procédez à la deuxième moitié.

4.

Toujours dans l’intérieur du tissu, assemblez les 2 parties latérales (s’arrêter à la limite de l’ourlet du ruban). Vos coutures seront invisibles et donc ça n’aura pas d’importance si votre point n’est pas parfait. C’est assez long à coudre à la main, mais ça se fait facilement devant un film ;-)

Retourner votre tissu. Faire un nœud au ruban. C’est fini !

1 comment

Learn more about Sildenafil and how to buy it online in Europe and USA here: Sildenafil from Canada | Acquista Sildenafil da Italia | Sildenafil sans ordonnance en France | Sildenafil 100 mg Generika in Deutschland | Sildenafil online från Sverige

Princesse Pia © 2009-2020 - Tous droits réservés - All rights reserved.