Cadeau !

Les monotonies d’une caissière

Les Tribulations d'une caissiere

 

Les Tribulations d’une caissière

Anna Sam

Le Livre de Poche

(ISBN 9782253127550 – 5.50 euros)

 

Anna Sam, jeune femme de 28 ans (au moment de la publication), raconte 8 années d’expériences derrière une caisse de supermarché.

 

 

J’étais fortement intriguée par ce livre. Je me demandais ce que pouvait bien raconter l’auteur pour faire un tel buzz médiatique. J’ai fini par emprunter le livre à une copine.

De nature curieuse, accentué d’un petit côté voyeur, j’étais impatiente de lire les premières pages, découvrir ses anecdotes, dévoiler au grand jour les agissements des clients, comme vous et moi, les âneries faites à la caisse, etc. Pleine d’entrain, je me marre, je me dis que moi aussi je vais faire attention à bien être polie avec la caissière, à raccrocher mon téléphone, éviter de passer devant tout le monde pour lui demander des renseignements alors qu’elle est avec un autre client …

Puis, rapidement, après quelques pages, je m’ennuie. Il n’y a finalement rien de croustillant, rien de marrant ni de triste. Juste une vision de son quotidien, de clients sans intérêt. Nous avons droit à une longue lamentation sur ses conditions de travail, sa pénibilité, l’absence d’intérêt intellectuel, la non reconnaissance du travail fourni, le poids de la hiérarchie, l’exigence de la firme … Tout le long du livre, on a envie de lui dire : c’est pareil partout !! Dans la plupart des sociétés, le système est le même ! Il existe beaucoup de métiers pénibles, répétitifs, avec des pressions psychologiques insupportables … d’ailleurs plusieurs font l’actualité dans la presse (banques, France Telecom).

On ne va pas lui en vouloir, elle dénonce, ou elle se venge. Ecrire ses « tickets de caisse », les publier sur un blog, c’est finalement ce qui l’a tenue en haleine pendant ses longues années. Elle a juste voulu rappeler à tout le monde que le métier de caissière est difficile (c’est vrai qu’on a du mal à imaginer qu’il s’agisse d’une vocation), qu’elles doivent faire l’interface entre les clients et les têtes pensantes du magasin, sans trop en avoir les capacités et la motivation. Comme le dit l’auteur, pour redonner courage et sourire à ses consœurs caissières, elles peuvent toujours écrire un blog ou un bouquin. Anna Sam a écrit pour inciter chacun à réfléchir et changer les mentalités. Il s’agit là d’une noble cause, mais aussi d’un discours qui manque de ferveur. Résultat, je suis arrivée à la caisse du Monoprix, et j’ai fait ni plus ni moins que d’habitude. Je ne fais pas de mon avis une généralité, des personnes ont laissé des commentaires sur son blog, et disent avoir savouré la lecture de ce livre et changé de comportement face aux caissières de leur supermarché.

Aujourd’hui, Anna Sam a démissionné. Désormais, elle se consacre à l’écriture et a publié au mois de mai 2009 une version bande dessiné de ses « tribulations d’une caissière », peut être plus drôle ?

Entretien d'embauchemode d'emploiChaises musicalesC'est du propre

Elle veut défendre la profession de caissière et aller au devant des medias, de l’Assemblée Nationale, et se faire entendre à l’étranger.

Il ne reste qu’à lui souhaiter bon courage ! Biiiiip !

code barre

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related posts:

La grippe du cochon ne passera pas par moi
MouAhaha ! les bonnes résolutions !
En quête de vérité sur les Sacs Mary

Étiquettes : ,

Posted in Humeur.

2 comments

Previous Post:   Next Post:

2 Replies

  1. Un livre qui s’adresse aux caissiers avant tout! Il est évident que les personnes n’ayant jamais effectué ce travail d’esclave ne peuvent comprendre cette démarche psychologique de libération à travers l’écriture.
    Livre ennuyeux? Qui oserait penser que ce livre serait autre chose qu’une chronique ordinaire de la vie de caissier?
    Merci Anna d’avoir écrit ce que je n’ai jamais eu la force de faire après une journée de travail.
    Laissons maintenant ce passé douloureux derrière nous et sourions en pensant que de nombreux jeunes diplômés ( dont moi) n’ont pas eu d’autres choix que de travailler dans ce secteur. Sourions en pensant que certains enfants de clients méprisants seront confrontés à cette vie.
    Merci pour ce livre de supermarché…

    Princesse Pia Reply:

    @ Zigo : le but est tout de meme de partager son experience. Je respecte tout à fait que les gens aient besoin de se liberer, se confier, ecrire … moi même je tiens un blog ! Tant mieux s’il t’as plu.


Laisser un commentaire


Princesse Pia © 2009-2017 - Tous droits réservés - All rights reserved.